Etude nationale de base du Projet ACE-WA (Accélérer la mise en œuvre des politiques régionales sur les énergies propres en Afrique de l’Ouest)


 

Objectif 
L’objectif de ce projet de 3 ans est de contribuer au renforcement de la mise en œuvre des politiques et stratégies régionales sur l’accès à l’énergie durable en Afrique de l’Ouest en faveur des pauvres dans le cadre de l’atténuation des changements climatiques.

Activités conduites 

Participation à l’atelier de lancement du projet à Dakar
A cette occasion, SE, INFORSE, ENDA, CEAS, MFC (principaux partenaires du projet) et JVE Bénin, AFHON, CODDAE, OPED Togo (partenaires associés).

Étude de base (baseline study) ACE-WA pour le Mali
Le rapport a été réalisé par un consultant très expérimenté ayant des connaissances détaillées sur les processus SE4All-PANER-PANEE et les commentaires d’autres partenaires du projet ACE-WA qui ont été pris en compte et le document a été finalisé à temps pour être présenté au atelier.

Atelier de lancement et de présentation du baseline study
L’atelier a été organisé par MFC en coopération avec l’Agence des Energies Renouvelables (AER). AER est un partenaire clé du projet stratégique car il sera responsable de la mise en œuvre des projets PANER et PANEE régionaux de la CEDEAO au niveau national au Mali. L’atelier a été suivi par ENDA et SE et a réussi dans ses objectifs.

Le sommaire exécutive est disponible en-ligne maintenant en français et en anglais :

Télé-charger la synthèse du projet ACE-WA en français 

Télé-charger la synthèse du projet ACE-WA en anglais

Initiative Mali : Innover l’entrepreneuriat au Mali !


Le Mali, comme la plupart des pays d’Afrique fait face au défi de la création d’entreprise et d’emploi. Dans  la dynamique d’apporter leur contribution pour l’émergence de l’entrepreneuriat au Mali, le Mali-Folkecenter Nyetaa et son partenaire Initiative France ont organisé, le 15 décembre 2016, à l’hôtel El Farouk de Bamako, un séminaire national, suivi du lancement de « Initiative Mali ». La cérémonie était placée sous la Haute Présidence de M. Konimba Sidibé, Ministre de la Promotion de l’Investissement et du Secteur Privé. C’était en présence de hautes personnalités parmi lesquels, l’équipe du Développement Internationale de Initiative France à savoir Monsieur Bruno Casalan et Monsieur Gyl Coppey, le Président du Mali-Folkecenter Nyetaa Dr. Ibrahim Togola, le Président du Conseil Régional de Sikasso, Mr Yaya Bamba et les représentants du Conseil Régional de Kayes et du Conseil de Cercle de Kati  et d’autres services Consulaires et d’appui à l’entreprenariat au Mali. Il a été mis à profit pour expliquer aux participants et à l’opinion nationale, l’Initiative Mali, son objectif, son mode de fonctionnement et sa complémentarité avec les autres structures existantes.

En effet, la question d’emploi au Mali se caractérise par un taux de chômage très révélé. Ainsi, avec une forte croissance démographique de 3,6%, et dont 47,8% de la population a moins de 15 ans. Selon l’Observatoire National de l’Emploi et de la Formation, dans son rapport  2014,  le taux de chômage  était de 8,2%, et a augmenté en 2015 à 11,3 % d’après les statistiques du FMI.

Sur le plan de création d’entreprise, des efforts ont été entrepris par les autorités nationales pour favoriser un climat d’affaires attirant pour les investisseurs et les porteurs de projets locaux.

A cet effet, à travers l’Initiative Mali, le Mali-Folkecenter Nyetaa, avec les Conseils Régionaux de Kayes, Sikasso et le Conseil de Cercle de Kati, comptent offrir un service avec une démarche innovante et inclusive à l’ensemble des parties prenantes locales (les collectivités territoriales, les services financiers, les entrepreneurs, les services consulaires, les structures d’appui à l’entreprenariat, …) impliquées dans les questions du développement économique.

A, sa première année, l’Initiative Mali compte créer 45 d’entreprises dont 15 dans la région de Kayes, 15 dans la Région de Sikasso et 15 dans le Cercle de Kati, pour une somme de création d’emploieemploi attendu d’environ 100 emplois, en vue de tester et apprendre du modèle et de l’approche Initiative Mali.

Dans cette dynamique, le groupe dédié à chaque localité en atelier lors du séminaire, a dégagé les atouts de son territoire, les informations sur la création d’entreprise et l’encadrement des entrepreneurs, l’accès au financement.

L’objectif principal de l’Initiative Mali est de promouvoir un mécanisme durable et innovant porté par un groupement d’acteurs économiques locaux en vue de contribuer à la création d’entreprise au Mali.

De façons spécifiques, ce mécanisme va contribuer à réduire le taux de chômage, en apportant un mécanisme complémentaire d’accompagnement pour l’auto-emploi et les TPE. Il contribuera aussi à renforcer la décentralisation en impliquant davantage les collectivités décentralisées dans la résolution du problème économique local dans leur zone d’intervention. Enfin, il va développer l’esprit de solidarité et d’entre-aide entre les populations de la communauté en vue de soutenir l’émergence de l’entreprenariat.

Une approche innovante et  inclusive:
L’Initiative Mali s’inscrit dans une démarche d’engagement de parties prenantes locales impliquées dans les questions de développement économique. Les parties prenantes, dans une gouvernance partagée, développent une vision commune et créent une association pour le soutien de l’entrepreneuriat avec des valeurs de confiance et de solidarité envers les entrepreneurs.

L’approche consiste à proposer gratuitement un prêt d’Initiative et un accompagnement aux entrepreneurs pour la réussite de leur projet, de leur croissance, et de leur reprise  etc. ; en travaillant en totale coopération avec les acteurs du territoire, autour de l’entreprenariat.

Suite à une première mission d’identification, de sensibilisation et de mobilisation des parties prenantes, Mali-Folkecenter Nyetaa et ses partenaires ont engagé une nouvelle action du déploiement de  l’« Initiative Mali ». Elle doit conduire à la préfiguration de trois associations ou Plateformes : Initiative Sikasso, Initiative Kayes et Initiative Kati et d’une structure faîtière au niveau national.

Population des trois localités ; sources : Recensement général de la population et de l’habitat 2009

  • Région de Kayes : 1 996 812 habitants ;
  • Région de Sikasso: 2 625 919 habitants ;
  • Cercle de Kati : 948 128 habitants ;

Pour en savoir plus sur concept et la démarche, veuillez cliquer ici :

http://www.initiative-france.fr/ 

Appui à la transformation et à la valorisation du lait local cru : la mini-laiterie vecteur du développement socio-économique durable


Le 05 novembre 2016, dans une atmosphère conviviale et festive, sous les notes de la troupe Bobo de Garalo, le Mali-Folkecenter Nyetaa et ses partenaires de la Fondation Siemenpuu, Finlande, ont procédé à l’inauguration de la mini-laiterie à Garalo, située dans le Cerle de Bougouni, Region de Sikasso.

La cérémonie était présidée par le 1er adjoint au Maire, M. Adama Sangaré, en présence de M. Cheick Oumar Coulibaly, Chargé du Programme Gestion des Ressources Naturelles à MFC Nyetaa, de la Directrice de la Fondation Siemenpuu, Finlande, Mme Hanna Matinpuro, de la Coordinatrice Afrique de la Fondation Siemenpuu, Mme Ruby van der Wekken et du Vice-président de la Coopérative des éleveurs de Bougouni Sud, M. Abdrahamane Diallo.

Opérationnalisation de l’unité de laiterie a été facilitée grâce à un appui conjoint de la Fondation Siemenpuu, Finlande, à travers le programme Sigida Nyetaa et de L’Agence Norvégienne pour la Coopération au Développement (NORAD) avec le projet Cogestion Durable des Ressources Forestières. La laiterie vise à contribuer à  la gestion durable des ressources forestières et à l’amélioration des sources de revenus des acteurs par la transformation et la valorisation du lait local cru, de la zone de Garalo.

La zone de Garalo se caractérise par une énorme potentialité, eu égard au nombre de cheptel et la quantité de lait produit. Cependant, le mode d’élevage est essentiellement de type extensif, ce qui signifie que les troupeaux se promènent dans la forêt à la recherche de nourriture, ou détruisent les champs. Cela provoque souvent des conflits entre les agriculteurs et les éleveurs qui divaguent avec leurs troupeaux. L’un des objectifs du programme de Gestion des Ressources Naturelles est d’amener les propriétaires des animaux à comprendre les avantages de les garder dans les paturages en stabulation ou en semi stabulation. Le present projet de mini laiterie est un pas dans cette direction.

Au Mali en milieu rural, le lait est consommé cru ou traditionnellement transformé sous une forme qui permet de le conserver plus longtemps. Ces techniques locales de transformation permettent de produire généralement le gui et le lait caillé simple, difficile à conserver.

De nos jours, le constat révèle que une énorme quantité de lait est perdue dans le processus de la transformation, et le lait perd également beaucoup de substances nutritives. La transformation traditionnelle consomme aussi assez de bois de chauffe, d’où son facteur de dégradation de l’environnement.

C’est compte tenu de tous ces aspects que le Mali-Folkecenter Nyetaa avec l’appui de ses partenaires a réalisé la mini-laiterie sur l’initiative des éleveurs de la commune de Garalo.

La laiterie offre un cadre idéal aux eleveurs de collecter, de transformer, de  conserver et de commercialiser les produits laitiers. Elle assure, avec son programme d’accompagnement la disponibilité du lait en quantité et en qualité sur une bonne partie de l’année.

L’unité permet de valoriser la filière, et de créer des emplois locaux. Elle permet également rapprocher la production aux centres de consommation.

« Ce joyau est une aubaine pour nous les habitants de la commune de Garalo. C’est une première expérience, qui contribue à mieux valoriser la filière laitière de la zone » a noté M. Kassim Berthé, représentant des chefs de quartiers de Garalo.

M. Abdrahamane Diallo, Vice-Président de la Coopérative des éleveurs de Bougouni Sud, a vivement remercié le MFC Nyetaa et ses partenaires pour cette initiative innovante du développement local. Selon lui, cette laiterie est un facteur de développement et de valorisation de la filière lait dans la commune de Garalo.

Mme Hanna Matinpuro, Directrice de la Fondation Siemenpuu a fait une présentation de la structure qu’elle représente avant d’indiquer  que la valorisation du lait est un long processus, la Finlande est passée par le même système, des petites laiteries à l’échelle locale, aux grandes unités de transformation.

Le ruban symbolique a été coupé par le premier adjoint le Maire M. Adama Sangare et Mme Hanna Matinpuro, Directrice de la Fondation Siemenpuu.

L’unité est composée d’une salle de réception et de teste du lait; une salle de pasteurisation et d’écrémage, une salle de refroidissement et de transformation;  une salle de conditionnement et de vente, et un bureau pour le gestionnaire.

Et si une autre approche était possible ?


Ousmane Ouattara, Directeur Exécutif de MFC :

Depuis sa création en 1999, MFC Nyètaa en collaboration avec ses partenaires techniques et financiers a consenti d’énormes efforts dans l’accompagnement des communautés à la base dans leurs efforts pour l’amélioration de leurs conditions de vie socioéconomique.

Lire la suite « Et si une autre approche était possible ? »