Et si une autre approche était possible ?

Ousmane Ouattara, Directeur Exécutif de MFC :

Depuis sa création en 1999, MFC Nyètaa en collaboration avec ses partenaires techniques et financiers a consenti d’énormes efforts dans l’accompagnement des communautés à la base dans leurs efforts pour l’amélioration de leurs conditions de vie socioéconomique.

Ces efforts se sont traduits par la mise en œuvre de différents Projets et Programmes concernant le développement des services énergétiques basé sur des sources d’énergies renouvelables, le renforcement des capacités organisationnelles et techniques des acteurs locaux, la décentralisation et la bonne gouvernance locale, la protection de l’environnement, la facilitation de l’accès aux financements etc. Ces actions et initiatives contribuent à stimuler une économie locale sociale et solidaire pour le bien être des populations rurales en générale et des groupes défavorisés en particulier qui sont les femmes et les jeunes.

Ces interventions pour soutenir l’amélioration des conditions de vie socioéconomiques se déroulent dans un contexte global caractérisé par des pratiques passées et courantes d’appui aux populations locales basées sur des logiques de projets ; lesquelles logiques ont entraîné l’ancrage des attitudes d’attentisme et de dépendance au sein des communautés rurales. Elles ont été durablement convaincues qu’elles doivent apprendre à faire à travers les projets pour savoir faire. Les messages d’animation des projets et programmes ont réussi à enraciner au sein des communautés rurales le germe de la dépendance par l’intériorisation d’une mentalité fataliste de pauvreté acquise. La conséquence de ce matraquage des consciences collectives et individuelles est le manque de confiance des communautés locales en elles-mêmes.

Ces logiques d’intervention concernent aussi bien les projets et programmes étatiques que ceux non étatiques des ONG, qui du reste devraient se compléter. Durant ses années d’intervention, le MFC a constaté que malgré la multitude d’ONG qui sont actifs au Mali, le pays est dans une situation d’assistanat et de dépendance des appuis externes. Cette situation pourrait être imputable à plusieurs raisons dont :

  1. Le faible niveau de maturité du système de gouvernance dans le pays ;
  2. Le manque de stratégie efficient et efficace de retrait des ONG ;
  3. La faible capacité d’appropriation des interventions par les communautés ;
  4. Faiblesse du renforcement des acquis des interventions souvent fondées sur des cycles de financement très courts ;
  5. Les pertes avec le temps des capacités mises en place faute de la faible capitalisation (ci-dessus évoquée) et le manque d’espace de valorisation des acquis et de gestion des connaissances locales générées.

Ces insuffisances ont motivé le MFC à entreprendre depuis 2010 une nouvelle orientation stratégique basée sur le concept de Centre d’innovation idéologique ou centre d’Excellence qui vise la mobilisation des ressources locales (humaines et naturelles) endogènes pour en faire des facteurs de développement participatif, durable et inclusif. Ces centres ont pour but de promouvoir les dynamiques locales de développement économique social et solidaire fondé sur la bonne gouvernance d’une part, et d’autre part sur un processus de renforcement des capacités de plaidoyer/lobbying et de développement de solutions pratiques quotidiennes des partenaires locaux dans la zone d’intervention de MFC Nyètaa.

La vision du centre d’excellence
Les centres sont des lieux d’apprentissage, d’expérimentation et de valorisation des potentialités socioéconomiques locales. Ce sont des sites de capitalisation des expériences et acquis de partenaires locaux et le MFC. Ils constituent un vecteur favorisant le partage effectif de compétences avec les partenaires locaux afin d’impliquer ces derniers directement dans la définition de leurs objectifs et résultats de développement, la stratégie de cheminement pour y parvenir et l’engagement à relever les défis dans la mise en œuvre des activités de développement.

Sa mission
Reconnaître et valoriser durablement le potentiel disponible afin d’en vivre utilement et dignement dans le respect du bien vivre des générations présentes et futures.

Sa philosophie de fonctionnement
L’excellence commence au niveau de chaque individu et au sein de chaque collectif individuel ; et l’excellence comme un processus continu de renouvellement et d’amélioration est fondée sur une attitude, un comportement. Pour engager le cheminement vers l’excellence et/ou l’entretien de l’excellence le point de départ est de prendre confiance en soi-même pour accepter que l’on puisse réussir. Appliquer à l’esprit et aux orientations des projets, la prise de confiance en soi-même par un individu ou des membres d’une communauté est indispensable.

Le centre d’excellence comme entité de promotion d’esprits créatifs promoteurs d’initiatives de développement économique local social et solidaire fonctionne comme une sorte d’incubateur à la base. C’est un instrument qui vise à ancrer des changements durables positifs en matière de valorisation des ressources naturelles dans le contexte de changement climatique pour satisfaire les besoins des populations locales actuelles et offrir aux générations futures des opportunités de satisfaction de leurs besoins. L’existence d’un centre d’excellence repose sur le besoin d’une offre permanente de services d’accompagnement des acteurs et actrices locaux dans l’identification de leurs objectifs et résultats de développement, dans le pilotage des trajectoires de changements structurels et la capitalisation des acquis pour en faire une source de connaissances locales renouvelées, partageables dans le temps et avec d’autres localités.

La politique actuelle de gouvernance des territoires axée sur la décentralisation, rend plus qu’urgent que les territoires se dote de centre d’excellence pour une vulgarisation des nouvelles idées, leurs planifications et misent en œuvre cohérente au niveau des territoires par les communautés, seul gage de la réelle prise en main de la destinée des collectivités par eu même.

 

You Might Also Like