L’Agriculture Solaire au Mali : malgré les difficultés, il existe d’énormes potentialités


L’Agriculture Solaire au Mali : malgré les difficultés, il existe d’énormes potentialités
Une cinquantaine d’acteurs d’ONG dont le MFC Nyetaa a travaillé sur ce thème, du 22 au 24 octobre 2019 à l’hôtel Onomo de Bamako. Des discussions de la première journée, il est ressorti que l’agriculture solaire connaît plusieurs difficultés dans notre pays à savoir : manque d’expertises sur la qualité des équipements, manque d’équipes locales de maintenance et la non-certification des kits solaires par le gouvernement. Toutefois, l’espoir est là avec l’énorme potentiel que le Mali a en matière de soleil, d’eau et de terres cultivables.
Au cours de ces trois jours de rencontres Mali_Folkecenter_Nyetaa était également présent avec sa tente d’exposition avec le système d’arrosage solaire « goutte-à-goutte ». Ce stand a été bien apprécié par les participants et les visiteurs. Selon eux, s’en est un exemple concret d’innovation dans le domaine de l’agriculture solaire. Cet évènement est organisé par le bureau de la FAO au Mali.

Vulgarisation des énergies renouvelables : l’éducation des enfants joue un rôle très important!


«Deux écoles, des Centres de santé communautaires, des lieux publics électrifiés et plus de 100 kits solaires offerts aux élèves et autorités locales ». Ce sont entre autres les actes que Mali-Folkecenter Nyetaa a posés dans deux villages du cercle de Kolokani, grâce à la coopération avec Danske Commodities et Danish Folkecenter. Objectif : vulgariser l’utilisation des énergies renouvelables dans les communautés rurales, principalement chez les écoliers. Ces outils qui ont été réceptionnés le jeudi 17/10/2019, ont été installés par l’entreprise ACCESS.

Les responsables de Mali-Folkecenter Nyetaa, accompagnés du préfet adjoint cercle, le représentant du CAP et de la mairie se sont  d’abord rendu à Tongoye. Les populations et les élèves sont sortis massivement pour accueillir les hôtes du jour.

 Pour le chef de village, Soumeyla Traoré, l’arrivée de ces installations solaires est un grand pas pour sa localité. « Voir nos enfants et petits avec ces lumières qui leur permettent de faire leurs devoirs à la maison, est une immense joie », dit-il.

Remise de kits solaires aux écoles de Tongoye et Tiembougou, commune de Kolokani. Crédit Photo: MFC

« Donner une lampe solaire à un enfant, c’est l’éduquer vers les bonnes pratiques environnementales »

Selon Dr Ibrahim Togola, Président du Conseil d’Administration de MFC, en plus de cette joie créée, ces actes visent à éduquer les enfants sur les bonnes pratiques environnementales. « Ces enfants vont être en contact avec ces systèmes solaires qui donnent de la lumière, et cela est très important. Ils grandiront avec cet esprit et pourraient être à leur tour des précurseurs de cette pratique », ajoute-t-il.

Ces salles de classe électrifiées ne servent pas qu’aux enfants de ces localités mais aux adultes. Selon Cheick Fanta Madi Diarra du CAP, après la fin des récoltes et de l’année scolaires ils peuvent y prendre des cours d’alphabétisation.

Souleymane Diarra, représentant du maire de la commune de Kolokani et  quant à lui, appelle au bon entretien de ces outils et demande  la multiplication des actions dans d’autres écoles.

C’est à ce même exercice que la délégation s’est donné à Tiembougou, un autre village de la commune de Kolokani.

Rappelons que c’est la deuxième fois que Mali-Folkecenter Nyetaa pose ce genre d’action. La première édition a lieu en 2018 dans une dizaine de villages des communes de Bancoumana et Bougoula dans la région de Koulikoro, et Finkolo-Ganadougou dans la région de Sikasso. Cette année, également les activités  vont se poursuivre dans les autres localités dans la région de Sikasso.

Femme rurale : MFC a soutenu plusieurs actions durables pour son autonomisation et son inclusion sociale


Femmes Transformatrices de Beurre de Karité

Les femmes constituent plus de 51% de la population malienne et parmi celles-ci 70% sont dans les zones rurales. Elles jouent un rôle important dans l’économie nationale. Ce sont elles qui effectuent plus de 80% des taches liées à la production alimentaire. C’est dans ce contexte que le monde célèbre aujourd’hui la journée internationale de la femme rurale. Au Mali, le thème choisi est  « la paix et la sécurité, socle de la production et  de la transformation des produits locaux et gage d’une autonomisation de la femme rurale ». Mali-Folkecenter Nyetaa a toujours soutenu ces femmes, car aucun objectif de développement durable (ODD) ne peut être atteint sans leur autonomisation et leur inclusion financière.

L’autonomisation des femmes : un moyen efficace de réduction des inégalités

Femmes transformatrices de savon

Cette action devrait être partie intégrante de tous les 17 Objectifs de Développement Durable des Nations Unies, adoptés en 2015. L’autonomisation des femmes est le moyen le plus sûr de lutter contre les inégalités et d’avoir un développement économique inclusif. C’est ce qu’a compris Mali-Folkecenter Nyetaa. Depuis plus de 20 ans, nous sommes aux côtés des femmes rurales du Mali. 

Depuis les années 2000, nous appuyons les femmes de la Coopérative Sinsibéré à transformer les produits forestiers. Leur ressource phare est la noix de Karité qui est transformée en beurre et en savon. Cette coopérative qui a débuté avec 7 villages est composée aujourd’hui de 15 villages des communes de Sanankoroba, Bougoula et Diallakoroba, dans le cercle de Kati, région de Koulikoro. Certaines de ces femmes pratiquent également le maraichage.

Femmes transformatrices de Beurre de Karité. Crédit Photo: Mali-Folkecenter Nyetaa

Concrètement avec ces femmes, nous avons valorisé les produits forestiers. Leurs produits sont très bien prisés au Mali et à l’extérieur. Grâce à cette action, les femmes dans ces zones, ne font plus la coupe de bois. Cela cadre parfaitement avec l’ODD 15 qui parle  « d’exploiter et gérer de façon durable, les forêts ». Autres objectifs atteints sont la réduction de la pauvreté et la réduction des inégalités, qui sont respectivement les ODD N°1 et N°10. Travers la coopérative, les femmes ont des activités génératrices de revenus, ainsi que la possibilité d’échanger et de partager avec d’autres femmes. Ce qui réduit d’une part les inégalités sociales, et d’autre part la pauvreté.

Lutter contre la désertification : les foyers améliorés comme solution

La désertification est un autre élément de l’objectif 15 du développement durable (ODD). Selon les responsables de Mali-Folkecenter Nyetaa, pour sa réalisation il faut d’abord réduire la consommation du bois combustible qui constitue la source d’énergie la plus utilisée au milieu rural. C’est pourquoi, MFC a vulgarisé, il y a de cela des années, la fabrication et l’utilisation des foyers améliorés, dans plusieurs localités au sud du Mali. L’une de ces communes est Finkolo Ganadougou dans le cercle de Sikasso, région de Sikasso.

Des Foyers améliorés dans une famille à Finkolo Ganadougou. Crédit Photo: Mali-Folkecenter Nyetaa

« Aujourd’hui ces foyers sont présents dans presque toutes les cuisines à Finkolo », explique Sata Sangaré animatrice en construction de foyers améliorés. Cet outil réduit considérablement l’utilisation du bois de chauffe. « Nous aimons ces foyers pour plusieurs raisons. D’abord, ils permettent d’utiliser moins de bois de chauffe. Par an, on utilise 5 charrettes de bois pour la cuisine, auparavant c’était plus de 10. En plus de tout cela, avec ces foyers, c’est la sécurité et la propreté », se réjouit Kadiatou Traoré.

MFC est fier de voir que les femmes de Finkolo sont devenues au fil du temps des expertes dans ce domaine et forment maintenant les femmes des autres villages voisins dans la fabrication de ces foyers.

A travers ces activités, et tant bien d’autres, le MFC a appuyé au minimum 5000 femmes rurales pour leur autonomisation et en même temps pour la protection de l’environnement. Ces résultats ne sont pas des changements ponctuels comme c’est très souvent le cas des projets de développement, mais plutôt des changements de comportement durable.

Nous sommes fiers de vous avoir comme partenaires ! Bonne journée de femme rurale à toutes les femmes rurales au Mali!

Fridays for Future – Youth is getting mobilised in Mali


Youth of Mali at the meeting of Friday for future. Photo Credit: Mali-Folkecenter Nyetaa

Like all over the world, the Malian youth is mobilised for the sake of Climate. However, it is not evident in all the countries to go to the streets. In order for the Malian youth to get their messages heard, Mali-Folkecenter Nyetaa, Malian NGO, pioneer in the climate and renewable energy in Mali, wanted to help the youth to make their messages heard.

Together with the environmental youth associations we organised an event on Friday 27 September, with over 400 participants, different medias, bloggers and slammers. In the end of the event full of interesting exchanges and discussions, the participants made a declaration to the attention of the decision makers.

Here the full declaration

“ We invite our authorities and their partners to create training, education and information frameworks that reflect the current reality;

We want every initiative of the country, every investment to contribute to the resilience of the Malians;

We want that Mali becomes self-sufficient in energy production using only renewable energy sources;

Declaration of the Collective of Youth associations for the protection of the environment and promotion of renewable energies and Mali-Folkecenter Nyetaa


DECLARATION

We, the Youth, Future of Mali

-Conscious that the environment is a common heritage that all humanity must save

-Beware that the only way to save all life forms is to save the environment

-Conscious that nowadays, renewable energies are a factor of creation of jobs and opportunities

-Conscious of the visible consequences of climate change: torrential rains, floods, pockets of drought, unpredictable rains, rising temperatures, etc., that we all regularly experience

-Beware that climate is a business for all and that to win this bet, we must all be sensitizers, informants and educators of environmental citizenship

-Conscious of the urgency to do something about climate change. Climate walks are conducted in more than 180 countries as part of « Fridays for Future ». Most of these marches take place in developed countries, which are also primarily responsible for the emissions responsible for climate change.

-We, the youth and other concerned people in Mali, are pleased to see that the climate movement is flourishing and growing, especially in the most responsible countries, which will not suffer the consequences as much as the countries less developed like Mali

-Conscious that one of the causes of climate change is the use of fossil fuels: oil and coal. Although Mali is not a big polluter globally, we also need to contribute to solutions

-Conscious that access to energy, including solar, is one of the durable solutions. At the global level, all conscious leaders of the world are trying to find solutions to provide electricity to the people, without compromising the living conditions of future generations

-We want our leaders to take the time to think seriously and take their responsibility to carry out concrete actions that contribute to mitigating the effects of climate change on the Malian population, the youth in particular

-We invite our authorities and their partners to create frameworks for training, education and information that reflect the current reality

-We want every initiative of the country, every investment to contribute to the resilience of the Malians

-We want Mali to become self-sufficient in energy production using only renewable energy sources.

-We demand that the current government considers it as a priority because renewable energy also means more jobs for young people: through the production of energy and through the productive use of this clean and sustainable energy.

Collective of Youth associations for the protection of the environment and promotion of renewable energies and Mali-Folkecenter Nyetaa, Friday 27th September 2019, in Bamako

Déclaration du Collectif des Associations pour la Protection de l’Environnement et la Promotion des énergies Renouvelables et le Mali-Folkecenter Nyetaa


Collectif des Associations pour la Protection de l’Environnement et la Promotion des énergies Renouvelables et le Mali-Folkecenter Nyetaa. Crédit Photo: Mali-Folkecenter Nyetaa

DÉCLARATION

Nous, Jeunes, Avenir du Mali

-Conscients que l’environnement est un héritage commun que toute l’humanité doit sauver

-Conscients que le seul moyen de sauver toutes formes de vies, c’est de sauver l’environnement

-Conscients que de nos jours, les énergies renouvelables constituent un facteur de création d’emplois et d’opportunités

-Conscients des conséquences visibles du changement climatique : les pluies torrentielles, les inondations, les poches de sécheresse, les pluies imprévisibles, la hausse des températures, etc., nous en faisons tous régulièrement l’expérience

-Conscients que le climat est une affaire pour tous et que pour gagner ce pari, nous devons tous être des sensibilisateurs, informateurs et éducateurs du civisme environnemental

-Conscients de l’urgence de faire quelque chose face au changement climatique. Des marches climatiques sont menées dans plus de 180 pays dans le cadre du « vendredi pour le climat »

La plupart de ces marches ont eu lieu dans des pays développés, qui sont également les premiers responsables des émissions responsables des changements climatiques.

-Nous, les jeunes et les autres personnes concernées au Mali, sommes heureux de constater que le mouvement pour le climat s’épanouit et s’agrandit, en particulier dans les pays les plus responsables, qui vont pas subir les conséquences autant que les pays moins développés comme le Mali

-Conscients que l’une des causes du changement climatique est l’utilisation de combustibles fossiles: le pétrole et le charbon. Bien que le Mali ne soit pas un gros pollueur à l’échelle mondiale, nous devons également apporter notre contribution aux solutions

-Conscients que l’accès à l’énergie, dont le solaire, est l’une des solutions durables. Au niveau mondial, tous les dirigeants conscients du monde essaient de trouver des solutions pour fournir de l’électricité à la population, sans compromettre les conditions de vie des générations futures

-Nous voulons que nos dirigeants prennent le temps de réfléchir sérieusement  et prendre leur responsabilité afin de mener les actions concrètes qui contribuent à l’atténuation des effets du changement climatique sur la population malienne, nous les jeunes en particulier

-Nous invitons nos autorités et leurs partenaires à la création des cadres de formations, d’éducation et d’informations qui cadrent a la réalité actuelle

-Nous souhaitons que chaque initiative du pays, chaque investissement contribue à la résilience des maliens

-Nous voulons que le Mali devienne autosuffisant dans la production d’énergie en utilisant uniquement les sources d’énergies renouvelables.

-Nous demandons  que le gouvernement actuel le considère comme une priorité car l’énergie renouvelable signifie aussi plus d’emplois pour les jeunes: via la production de l’énergie et ​​via l’utilisation productive de cette énergie propre et durable.

Collectif des associations pour la protection de l’environnement et la promotion des énergies renouvelables et le Mali-Folkecenter Nyetaa, le Vendredi 27 septembre 2019 à Bamako