« Le monde des Energies Renouvelables perd un Géant »


Preben Maegaard, visionnaire des énergies renouvelables et directeur de Nordic Folkecenter vient de tirer sa révérence

Dr Preben Maegaard, fondateur et directeur, durant des décennies, du « Nordic Folkecenter for Renewable Energy », est décédé, le jeudi 25 mars 2021, à l’âge de 85 ans.

Mali-Folkecenter Nyetaa présente ses condoléances les plus attristées à sa femme Jane, à sa famille, à tous ses collègues et amis du Nordic Folkecenter. 

Pour nous, Mali-Folkecenter Nyetaa, la disparition de Dr Maegaard est une énorme perte. C’est grâce à son appui, à celui de sa femme et du Nordic Folkecenter qu’il dirigeait que Mali-Folkecenter Nyetaa a vu le jour en 1999.

Un des premiers pionniers des énergies renouvelables, Dr Maegaard a commencé à travailler pour un avenir énergétique renouvelable dès les années 1970. C’est dans ce cadre qu’il a fondé le « Nordic Folkecenter for Renewable Energy », un centre international d’experts en énergies renouvelables.

Grâce au travail du Folkecenter, une nouvelle génération de pionniers des énergies renouvelables a vu le jour partout dans le monde.

Les disciples de Dr Maegaard ont, à leur tour, inspiré, encouragé et  contribué à  la révolution des énergies renouvelables dans leurs pays respectifs.

L’objectif de Dr Maegaard n’était pas seulement de démontrer « comment les énergies renouvelables peuvent fonctionner dans la pratique » ; il a eu un impact remarquable sur l’introduction des énergies renouvelables dans les politiques nationales de son pays d’origine, le Danemark, dans les pays européens et partout dans le monde.

Le réseau international de Dr Maegaard a formé la base de la WWEA (Association mondiale de l’énergie éolienne) et plusieurs autres organisations pour la  promotion des énergies  renouvelables. La vision de Dr Maegaard sur les approches énergétiques décentralisées et communautaires mérite une attention particulière. Elle restera partie intégrante de la mission de la WWEA et fera partie de son héritage.

Les mots du Président de Conseil d’Administration de Mali-Folkecenter Nyetaa, Dr Ibrahim Togola, suite à l’annonce de cette terrible nouvelle:

« J’ai eu le privilège et le grand honneur de rencontrer cet homme à l’âge de 28 ans quand je venais juste de terminer mes études. C’était pour un stage de 3 mois et ça a duré 23 ans. Nous sommes restés ensemble jusqu’à la fin de sa vie, c’est à dire hier,  jeudi à 16h30 (heure locale du Danemark). Il fut pour moi un père, un ami, un confident, un coach. Il a eu confiance en moi, et moi en lui. On se partageait toutes nos décisions qu’on prenait avant de passer à l’action.

Dans cette confiance, il m’a autorisé à rentrer au Mali pour créer le Mali-Folkecenter avec le logo du Folkecenter Danois et son appui technique et financier.

Il a vécu pour un idéal depuis la crise pétrolière de 1971. C’était de trouver une alternative aux énergies fossiles par la promotion des énergies renouvelables. C’était une utopie en cette période, mais avec sa persévérance, sa foi, et avec des hommes et des femmes ayant la même vision que lui, ils ont mis en place le Folkecenter. Ensuite, ils ont appuyé des centaines d’entreprises et de coopératives dans l’énergie éolienne, le solaire, la biomasse, les vagues, etc. Plusieurs de ces entreprises et coopératives sont aujourd’hui des leaders mondiaux dans leurs domaines respectifs.

Comme moi, Dr Preben a formé des milliers de jeunes cadres à travers le monde pour la promotion des énergies renouvelables. Et, grâce à lui, aujourd’hui beaucoup d’entre nous, sommes des ambassadeurs pour la cause des énergies renouvelables dans nos pays.

Les idéaux de Preben sont énormes et vivront encore pour longtemps à travers l’Association Mondiale des Énergies Éoliennes, l’Institut Mondial de l’Énergie Éolienne, l’Agence internationale des Énergies Renouvelables (IRENA) avec Hermann Scheer, paix à son âme, etc.

Dors en paix Preben, Maître, tes idéaux vont continuer à vivre sur cette terre, amen ! »

Mali-Folkecenter Nyetaa

3rd World Community Power Conference


Forewords of Dr Ibrahim Togola

President, Mali-Folkecenter Nyetaa

Mali was very honoured to host the 2nd World Community Power Conference in Bamako from 08 to 10 November 2018, the first of its kind in Africa. It was a great success with more than 400 participants from 40 countries from all continents. During this meeting the first African Community Power and Electrification Platform was established. And like the previous meeting, at the end of the conference a strong declaration was made, called «BAMAKO COMMUNITY POWER DECLARATION ».

On behalf of Mali-Folkecenter Nyetaa and on my own, I thank all those who participated in this meeting and especially our partners: the Government of Mali, the Federal Ministry of the Environment, Nature Protection and Nuclear Security, The World Wind Energy Association (WWEA), the World Food Program, GIZ and ISEP Japan.

From 2018 to now the world has changed. The COVID-19 pandemic has made physical international meetings nearly impossible. However, with human intelligence, other alternatives have emerged.

So, it is with great joy that we hand over the torch for the 3rd edition. It will be held on November 19, 2020 online, as a webinar with the theme: « Women in Community Power ».

With this theme we pay tribute to all women around the world and to African women in particular who are the backbone of our communities.

We make a heartfelt appeal to everyone for a successful participation to the 3rd Conference.

 Good luck to the 3rd World Community Power Conference!

Dr Ibrahim Togola,

President, Mali-Folkecenter Nyetaa

3ème conférence mondiale sur l’Energie Communautaire


Remerciements de Mali-Folkecenter Nyetaa

Le Mali a été très honoré d’accueillir à Bamako du 08 au 09 novembre 2018 la 2ème Conférence Mondiale sur l’Energie Communautaire, premier du genre en Afrique. Ce fut un énorme succès avec plus de 400 participants venus de 40 pays de tous les continents. Cette rencontre a vu la création de la première Plate-forme de la Communauté africaine de l’Energie Communautaire et l’Electrification. Comme la précédente rencontre, elle a été sanctionnée par une forte déclaration dite « Déclaration de la Conférence de Bamako sur l’Energie Communautaire ».

Au nom de Mali-Folkecenter Nyetaa et à mon nom propre, je remercie tous ceux qui ont participé à cette rencontre et surtout nos partenaires : le Gouvernement du Mali, le Ministère fédéral Allemand de l’Environnement, de la Protection de la nature et de la Sécurité nucléaire, l’Association Mondiale de l’Energie Eolienne, le Programme Alimentaire Mondial, la GIZ et l’ISEP Japon.

De 2018 à maintenant le monde a changé. La pandémie de la COVID-19 a rendu les rencontres internationales physiques presque impossibles. Toutefois, avec l’intelligence humaine, d’autres alternatives ont vu le jour.

Alors, c’est avec une immense joie que nous rendons le flambeau pour la tenue de la 3ème édition. Elle se tiendra le 19 novembre 2020 en ligne, sous forme de webinaire avec comme thème : « le rôle des femmes  dans le domaine de l’énergie communautaire ».

Par ce thème nous rendons hommage aux femmes du monde entier et aux femmes africaines en particulier qui sont l’épine dorsale des communautés.

Nous lançons un vibrant appel à tout le monde pour une participation réussie à la 3ème conférence.

Vive cette 3ème conférence mondiale sur l’énergie communautaire !

Dr Ibrahim Togola,

Président, Mali-Folkecenter Nyetaa

Feu Ousmane Ouattara : 20 ans au service du développement rural !


Cela fait 40 jours que Feu Ousmane Ouattara, Directeur Exécutif de MFC a été arraché à notre affection. Il a marqué la vie de l’ONG Mali-Folkecenter par son dévouement et sens élevé du professionnalisme. Par cet article nous lui rendons un vibrant hommage et louons ses actions qui continuent d’avoir un impact positif sur les populations maliennes et sur l’ONG. 

Juste après son diplôme d’ ingénieur de conception en science Agronomique obtenu à l’ Institut Polytechnique Rurale de Recherche et de Formation Appliquée (IPR/IFRA) en 2005, M. Ousmane Ouattara a rejoint l’équipe de Mali-Folkecenter Nyetaa.

Du poste de stagiaire, M.Ousmane Ouattara a gravi tous les échelons jusqu’au poste de Directeur Exécutif. Il était d’abord agent de terrain, puis coordinateur de projet, ensuite chargé de programme, Sécretaire Exécutif et Directeur Exécutif qu’il occupait depuis 2015.

Malgré toutes ses responsabilités professionnelles, M. Ousmane Ouattara n’a cessé d’apprendre. C’est ainsi en 2011 il a été en Hollande pour y suivre une formation sur l’entrepreneuriat et le commerce à  Nyenrode Business University. En 2016, il a été en Italie à Turan pour une formation en économie vertes à la Green Academy.

« Apprendre pour ensuite transmettre ». C’était la phylosophie de M.Ousmane Ouattara. A Mali-Folkecenter Nyetaa, il a encadré plusieurs étudiants stagiaires d’universités Européennes dont la France, la Belgique, le Danemark et la Hollande ainsi que d’Afrique dont, le Mali, le Sénégal, le Congo et le Gabon.

Que ce soit sur le terrain ou dans le bureau, M.Ouattara a servi avec devouement Mali-Folkecenter Nyetaa. Il a été responsable de la mise en place de plusieurs programmes de partenariat au niveau de MFC dont celui avec Sustanaible Energy du Danemark, de la Fondation Siemenpuu de la Finlande, de Christian Aid et d’autres bailleurs dont la Suède et la Norvège.

Avec toutes ces organisations, M.Ousmane Ouattara a laissé une bonne impression. « Ousmane manquera à ses amis en Finlande et dans le monde entier. Nous sommes reconnaissants de l’avoir connu, d’avoir connu sa volonté de partager ses connaissances sur le Mali et sa passion pour l’avancement de la justice environnementale au Mali et dans le monde », explique Directrice de la Fondation Siemenpuu de la Finlande, Mme Hanna Matinpuro suite à l’annonce de son décès.

Toutes ces formations, ses consultations et toute sa vie professionnelle ont été consacrées au développement rural durable. Entre autres, nous avons des actions comme : la gestion des ressources fauniques, de la flore, l’accès à l’eau, l’initiation des jeunes à l’économie verte, le biocarburant, la biomasse énergie et le développement de l’Entreprenariat rural.

Ceux qui ont connu M.Ousmane Ouattara gardent de lui un homme agréable et ouvert d’esprit. Dr Amor Chermiti, Directeur de Recherche Agricole et Ex DG INRA Tunisie a connu l’homme lors d’une misson à Mali-Folkecenter Nyetaa. Il parle de M.Ousmane en ces termes, “Je ne l’ai connu que récemment à l’occasion de la mission que j’ai effectuée à MFC en 2019, suite à l’invitation de son Président, Dr Ibrahim Togola. Dès les premières rencontres, les discussions avec lui étaient très agréables et claires, traduisant le bon caractère et le raisonnement méthodique, simple et clair pour des objectifs clairs et précis”.

Cher Directeur, tes œuvres et actions seront éternelles à Mali-Folkecenter Nyetaa. Du royaume des cieux, ton esprit continuera à être parmi nous. Dors en paix, car l’ensemble du personnel te donne l’assurance qu’il portera plus haut le flambeau que tu as contribué à faire rayonner.

Encore Merci Directeur, que la terre te soit légère. Amine.

Appel à concurrence pour la réalisation de forages hydrauliques


Travaux pour la réalisation de dix forages positifs dans les Cercles de Bougouni et Yanfolila.

Dans le cadre du Projet Cogestion Durable des Ressources Naturelles financé par l’Ambassade du Royaume de la Norvège au Mali, Mali-Folkecenter lance un Appel à concurrence pour la sélection d’une entreprise afin de réaliser dix forages positifs.

Les travaux concernent :

  • les études géophysiques sur les dix sites,
  • la réalisation de forages équipés sur les dix sites,
  • les essais de pompages sur l’ensemble des forages réalisés.

Les sites concernés sont :

Cet appel concerne les entreprises qui ont :

  • les pièces administratives (Registre du Commerce, Certificat de non faillite, Attestation INPS, Quitus fiscal, Numéro d’Identification Fiscale) ;
  • les états financiers des trois (03) dernières années : 2019 ; 2018 et 2017 ;
  • effectué des travaux similaires au moins les deux dernières années dans la zone de Bougouni, et Yanfolila ;

Les soumissionnaires devront montrer leur disponibilité pour une période de quarante-cinq (45) jours, à compter de la date de la signature du contrat.

Les dossiers doivent être soumis, à plis fermés, en deux copies (une originale et une copie), avec les pièces suivantes :

  • Une offre technique avec un planning d’exécution,
  • Un devis estimatif et quantitatif.

Pour toute information, les entreprises intéressées peuvent contacter le secrétariat de Mali-Folkecenter, tous les jours ouvrables de 9h00 à 13h00.

Date Limite du dépôt des dossiers : 02/06/2020 à 10h00.Lieu pour le dépôt des dossiers : Secrétariat de Mali-Folkecenter à Faladié SEMA, rue 800, Porte 1293, téléphone +223 2020 0617. Email : case@malifolkecenter.org

Appel au prestataire en micro-finances


Recrutement d’une structure de microfinances pour le suivi et l’appui-conseil concernant les groupements et coopératives en intermédiation financière dans les Cercles de Bougouni et Yanfolila.

Date Limite du dépôt de dossier : 25/05/2020 à 10h00.

Durée de la prestation : cinq mois.

Lieu de dépôt des dossiers : Voie électronique : case@malifolkecenter.org;  dépôt de dossier dans une enveloppe fermée : Secrétariat de Mali-Folkecenter à Faladié SEMA, rue 800, Porte 1293, téléphone +223 2020 0617.

Dans le cadre du Projet Cogestion Durable des Ressources Naturelles financé par l’Ambassade du Royaume de la Norvège au Mali, Mali-Folkecenter, lance un Appel d’offre pour le recrutement d’une structure dont la mission est d’accompagner, à travers le suivi, l’encadrement et l’appui-conseil, les groupements et les coopératives, durant le processus de montage des dossiers du crédit, l’octroi du crédit, le remboursement du crédit, et l’éducation  en épargne dans les Cercles de Bougouni et Yanfolila.

Cet appel concerne les structures de microfinances, ou les institutions financières avec le profil suivant :

  • Avoir son agrément ou, tout autre document tenant lieu pour l’exercice du métier de la microfinance avec un statut de Société Anonyme ;
  • Avoir les pièces administratives (RC, Agreement avec le Ministère de l’Économie et des Finances, NIF) ;
  • Avoir les états financiers des trois (03) dernières années : 2019 ; 2018 et 2017 ;
  • Être membre de l’APSFD (Association Professionnelle des Systèmes Financiers Décentralisés) ;
  • Avoir effectué des opérations similaires avec les groupements de crédit solidaires dans la zone concernée (Bougouni, et Yanfolila) serait un avantage ;
  • Avoir un Personnel clé, qualifié (minimum : BAC+4 et 5 ans d’expérience en Banque, Finance, Gestion ou tout autre domaine similaire) ;
  • Disposer d’expérience dans les domaines d’accompagnement de projets en matière d’usage productif de l’énergie ; la transformation et la commercialisation des produits forestiers ; et le financement des activités génératrices de revenus dans les zones rurales, particulièrement pour les femmes.

Les prestataires intéressés sont priés d’envoyer leur dossier de candidature composé de :

  • Une offre technique, présentant la compréhension des termes de référence et l’approche méthodologie ;
  • Un document détaillant les compétences du candidat ;
  • L’offre financière avec la composition de l’équipe.

Les prestataires intéressés peuvent avoir les termes de références au niveau du secrétariat de Mali-Folkecenter à Faladié SEMA, rue 800, Porte 1293 tous les jours ouvrables de 9h00 à 13h00, ou envoyant une demande par  email à : case@malifolkecenter.org,

Avis de recrutement


Mali-Folkecenter Nyetaa recrute un(e) Assistant(e) de communication

  1. Missions

Placé(e) dans le département « Communication et Formation » l’Assistant(e) de Communication & Relations Publiques doit participer à la bonne gestion et la visibilité des activités de Mali-Folkecenter (MFC) Nyetaa sur le plan national et international ; ainsi que les activités de communication thématique (sensibilisation) conformément à la vision, aux missions et la stratégie de communication de MFC.

Elle/il travaille dans l’équipe avec d’autres personnes du département « Communication et Formation » sous la supervision du Responsable de département.

  • Qualifications et compétences
  • Avoir une formation universitaire sanctionnée par un diplôme d’études supérieures (BAC+4) dans les domaines de la communication, l’environnement, le marketing ou similaire, et une expérience professionnelle d’au moins de 2 ans dans le domaine de la communication.
  • Qualités
  • Bien organisé (e),
  • Passionné (e) par les thématiques environnement et changement climatique,
  • Excellente capacité en communication orale et en communication écrite,
  • Bonne maitrise de l’environnement WordPress et des différents médias sociaux,
  • Excellente maitrise du français,
  • Prise d’initiatives,
  • Esprit d’équipe,
  • Bonne maitrise des logiciels de conception (Indesign, Adobe ou similaire) est un atout.
  • Tâches

Mettre en œuvre le plan de communication de MFC ensemble avec autres membres de l’équipe:

Communication externe :

  • Relations externes, surtout la coopération avec les organisations des jeunes, les écoles, les médias …
  • Organisation des événements, ateliers thématiques, conférences de presse, etc. ;
  • Gestion les différents sites des médias sociaux de MFC ;
  • Élaboration des textes pour les médias sociaux ;
  • Participation aux missions de terrain pour la collecte d’information et la sensibilisation ;
  • Élaboration des flyers, dépliants.

Communication interne :

  • Veiller à la tenue régulière des différentes rencontres internes et rédiger les Compte rendus des rencontres,
  • Coopération avec tous les programmes et projets de l’ONG pour assurer la qualité et quantité de communications,
  • Assurance qualité : Relecture des différents textes et rapports après leur finalisation.

Le dossier de candidature est composé uniquement de : la lettre de motivation et le curriculum vitae, à envoyer au plus tard le 15 mai 2020 à l’adresse : mfcnyetaa.communication@gmail.com.   Seuls les candidats retenus pour l’interview seront contactés. Les copies des attestations et des certificats devront être apportés pour interview.

Communique de Presse Conjoint de l’ONG Mali-Folkecenter Nyetaa et Imprimerie CF-Mac


L’ONG Mali-Folkecenter Nyetaa et l’imprimerie CF-Mac s’engagent à informer les populations sur le  covid-19 au Mali

Dans le cadre de leur responsabilité sociétale, l’ONG Mali-Folkecenter Nyetaa en collaboration avec l’Imprimerie CF-Mac (Cheick Fanta Mady) ont confectionné et imprimé 4 000 affiches et 20 000 flyers de sensibilisation sur le covid-19 en bambara et en français.  Ces documents seront distribués dans les zones rurales et également à Bamako, dans les mairies, les centres de santé, les marchés, les gares routières, les mosquées, les lieux de rencontre des jeunes, etc.

Le Directeur de l’Imprimerie CF-Mac M Abdoulaye Cissé et le Président du Conseil d’Administration de Mali-Folkecenter Nyetaa, Dr Ibrahim Togola restent convaincu que la victoire face au covid-19 sera obtenue entre autres à travers la diffusion de la bonne information et par la sensibilisation. Avec cette activité, ils ont voulu amener leur modeste contribution dans la mobilisation nationale et mondiale face au covid-19.

« Nous devons tous faire ce que nous pouvons à fin d’éradiquer cette pandémie de notre pays et du monde. Nous ne sommes pas les spécialistes dans ce domaine, mais nous pensons que si chaque organisation, chaque individu apporte sa contribution, soit en forme de sensibilisation, soit en matériel ou argent, nous pouvons faire une différence. »

Mr Cissé et Dr Togola invitent chaque malienne et malien à observer scrupuleusement les consignes donnés par les autorités sanitaires et le Gouvernement de la République du Mali. C’est le seul moyen de finir avec cette maladie !

Ensemble, nous vaincrons le covid-19 !

Bamako, le 18/04/2020

Mali-Folkecenter Nyetaa et CF Mac

Le Lac Dalakan, un espoir collectif à l’épreuve des pressions climatiques


Dans le sud du Mali, comme partout où il y a les fleuves, il y a les lacs temporaires. Ces lacs ont leurs valeurs sociales et culturelles, depuis des décennies. C’est le cas du  Lac Dalakan, dans la commune de Koussan. Chaque année, la pêche du Daala est organisée dans le village de Dalakan. L’équipe de Mali-Folkecenter Nyetaa a participé  à cet événement. Il ressort que les changements climatiques ont un grand impact direct et indirect dans l’abondance de poissons dans le lac. Ce qui a son tour a un grand impact sur la motivation des populations dans les travaux communautaires d’entretien du  lac.

La pêche du  « Daala» est un évènement socio culturel qui renferme les germes d’une prise de conscience de l’homme vis-à-vis des ressources ; elle matérialise la manifestation des effets des changements climatique et interpellent la population autochtone sur la responsabilité humaine dans la dégradation d’une ressource sur laquelle le village s’identifie.

La pêche du «  Daala » est ouverte à l’ensemble des 16 villages de la commune de Koussan et enregistrait par le  passé la participation des communes voisines (Gouniaga, Mafèlè), respectivement des Cercles de Bougouni et Yanfolila. Sa gestion relève de la concertation des chefferies traditionnelles mais un leadership focalisé sur le village d’accueil pour un contrôle de proximité ; celui-ci délègue un responsable qui est la mémoire cadastrale, et qui organise des cérémonies rituelles marquant le lancement officiel de la pêche.

« Il y’a 10 ans de cela, nous n’avions pas de pénurie de poisson, on y pêchait de gros Capitaine de poisson allant de 40 à 75 Kg »

Il continue de raconté le passé avec amertume : « Il y’a 10 ans de cela, nous n’avions pas de pénurie de poisson, on y pêchait de gros Capitaine de poisson allant de 40 à 75 Kg.On y pêchait plusieurs d’autres espèces de poisson (Carpes, menu Fretin, silure, etc.). Actuellement, on en trouve que des silures de petits poids. La participation des communes voisines est  réduite car la pêche n’était plus fructueuse, et le niveau du lac a baissé suite à la pression pastorale. La présence massive de ses transhumants coïncide avec la période de décrue intense du lac (Mars – Avril), leur passage sur le lac a provoqué son bouchage progressive. Les gros poissons ne pouvant pas résister à un volume d’eau plus faible du lac se dirige de plus en plus vers les versants qui mènent sur le fleuve Baoulé.

Par contre le lac sert de plus en plus à la fabrication des briques en banco par les villages environnants. Cela fait que son accès reste ouvert et libre pour tout le monde. ».

Par le volume de prélèvement de banco sur le lac, utile à la production de briques, le lac sert de briqueterie aux villages riverains. Si cette activité était associée d’un plan d’exécution, elle pouvait servir de cadre au débouchage du lac. Telle qu’elle se passe, les responsables ont un regard vigilant en ce sens que les limites de confection de briques sont édictées ; elles ne concernent que les bordures du lac.

Cette édition de la pêche de Daala a vu la participation d’environ 475 personnes dont près de 315 femmes et 160 hommes. La tranche d’âge des pêcheurs variait entre 18 et 60 ans et ce sont majoritairement des jeunes filles et des vieilles femmes qui dominent l’élément. Elle a lieu dans un contexte où les communautés ont entrepris des opérations de sortie des troupeaux transhumants sur leur terroir, ce qui explique selon plusieurs témoignages, l’augmentation de la durée des eaux sur le lac (Juin en 2018 contre Février en 2016).

Ce que ma mère gagnait en poisson pouvait assurer notre complément alimentaire pendant près de trois mois.

La période de pêche dure en moyenne 7 jours et dépend du volume d’eau. Les rites purificatoires ouvrent la voix au lancement de l’évènement ; la première capture de poisson se fait en présence du gestionnaire de lac, le sujet capté lui ai remis pour transmettre au chef du village.

Les témoignages d’une pêcheuse  âgée de plus de 60 ans attestent de la diminution progressive des ressources poissons en poids, en tailles et en abondance ; cette perte progressive est le reflet de la pression des troupeaux transhumants mais aussi à la disparition des travaux communautaire. « Lorsque j’avais 10 ans, j’assistais ma mère à la pêche. Ce qu’elle gagnait en poisson pouvait assurer notre complément alimentaire pendant près de trois mois. Chaque année après la pêche, les villages environnants participaient aux travaux d’entretien collectifs du lac, cela faisait l’objet d’une grande cérémonie collective et regroupait les communautés autour des actions collectives en faveur de la préservation des ressources. »  

Le lac Dalakan est d’un lac parmi tant d’autres dans les villages riverains du complexe forestier de Yanfolila. La zone dispose d’assez de lacs, marigots et basfonds soumises aux contrôles traditionnels et aux dynamiques collectives d’exploitation, de gestion et de contrôle sur les ressources naturelles. Ces mesures de régulation sociale générées par la culture traditionnelle sur les ressources confèrent un caractère sacré qui contribue fortement étendre un système de contrôle participatif. La forte pression pastorale à travers l’évolution croissante de la transhumance transfrontalière pèse lourdement sur la capacité de rétention des eaux sur ce lac, qui a donné naissance au village à travers lequel « Dalakan » s’identifie.

L’histoire des marres, lacs, marigots et leurs modes d’accès, contrôles, gestions et exploitations renferment la climato-sensibilité des communautés riveraines qui est un aspect très important dans la situation actuelle des changements climatiques. Le savoir traditionnel et les mœurs traditionnels sont menacés par plusieurs facteurs, mais il est important de les revaloriser et chercher de nouveaux canaux pour leur valorisation. Ça peut aider également dans la diminution des impacts négatifs des changements climatiques.

L’Agriculture Solaire au Mali : malgré les difficultés, il existe d’énormes potentialités


L’Agriculture Solaire au Mali : malgré les difficultés, il existe d’énormes potentialités
Une cinquantaine d’acteurs d’ONG dont le MFC Nyetaa a travaillé sur ce thème, du 22 au 24 octobre 2019 à l’hôtel Onomo de Bamako. Des discussions de la première journée, il est ressorti que l’agriculture solaire connaît plusieurs difficultés dans notre pays à savoir : manque d’expertises sur la qualité des équipements, manque d’équipes locales de maintenance et la non-certification des kits solaires par le gouvernement. Toutefois, l’espoir est là avec l’énorme potentiel que le Mali a en matière de soleil, d’eau et de terres cultivables.
Au cours de ces trois jours de rencontres Mali_Folkecenter_Nyetaa était également présent avec sa tente d’exposition avec le système d’arrosage solaire « goutte-à-goutte ». Ce stand a été bien apprécié par les participants et les visiteurs. Selon eux, s’en est un exemple concret d’innovation dans le domaine de l’agriculture solaire. Cet évènement est organisé par le bureau de la FAO au Mali.